Interview w/ Cebb

cebbPour cette troisième interview nous avons décidé d’aller à la rencontre d’un des pionniers de la musique électronique dans le sud de la France, j’ai nommé : Cebb. 

1/ Salut Cebb, on ne te présentes plus alors commençons par te demander comment en es tu arrivé jusqu’aux platines ? Passion pour la musique depuis l’enfance, révélation lors de ton adolescence ou bien plus tard ?

C’est une simple découverte à l’âge de 14 ans , des amis de ma soeur avec qui j’ai mes premiers «souvenirs techno», avaient des platines chez eux. Ils m’ont expliqué le principe puis je m’y suis essayé. J’ai vite été à l’aise et c’est de là que tout à commencé .J’ai toujours aimé la musique dans le sens large du terme mais à cet âge là j’écoutais plus ce que ma soeur et mes parents avaient en stock. Pas d’internet à cette époque , puis les radios ne relevaient pas le niveau non plus. La découverte du mix m’a ouvert à un univers dont je n’arriverais jamais à me lasser, j’ai grandi à travers la musique électronique.

2/ Au milieux des années 90 tu créer « Lune blanche » une association avec laquelle tu auras tes premières résidences à la Villa rouge, tu peux nous expliquer comment tout ceci s’est monté ?

C’est une histoire de potes tout simplement. Comme beaucoup de jeunes qui commencent dans ce milieu là , on s’est vite retrouvé avec beaucoup d’envie mais pas beaucoup de propositions…Donc on a pris les choses en main et on a commencé à organiser nos propres soirées , d’abord sur Nîmes puis au fil du temps et des connaissances sur Montpellier à la Villa Rouge .On était 5 dans le groupe mais seulement 2 djs, on ne misait pas tout sur le son et on a essayé de créer des ambiances différentes lors de nos soirées avec des décos .Tout cela fait sans prétention , pour le plaisir .

3/ Début des années 2000 tu prends les commandes du Bar live, qui deviendra vite une référence en matière de musique électronique, ce fut pour toi le tournant de ta carrière ?

Evidemment , c’est LE tournant de ma carrière. Etre le résident d’un club pour un Dj , c’est la meilleure chose qu’il peut arriver à quelqu’un qui désire vraiment exprimer sa façon de voir la musique et de la faire vivre .J’ai eu cette chance ,qui plus est dans un établissement aussi fabuleux que le Barlive. Je me souviens encore de la première fois que j’y suis entré …c’était deux jours avant l’ouverture ,j’ai trouvé ça immense , le club avait vraiment de la gueule !

4/ Souvenir souvenir.. Revenons un peu sur le Bar live, 8 années à recevoir la crème de la techno dans des murs vite devenus une institution, ça en fait des souvenirs à raconter, t’a pas envie d’écrire un mémoire ?

Il faudrait , certains souvenirs seront à jamais gravé dans ma tête puis d’autres auront tendance à s’effacer avec le temps …Peut-être qu’un jour j’en ferais un , qui sait ?! Ma politique était de faire découvrir des artistes lors des Geishas. A cette époque là il y a eu un vent de fraicheur sur la scène électronique et beaucoup de nouveaux labels et d’artistes ont vu le jour, souvent du coté de l’Allemagne qui reste encore à l’heure d’aujourd’hui un eldorado pour les artistes de musique électronique . Ils ont su donner ce souffle à cette scène qui tournait en rond . Je me suis reconnu dans certains de ces labels et ces nouveaux horizons qu’ils avaient ouvert . C’était ça notre force, on était novateur , on était un des premiers club à jouer régulièrement cette musique là.

5/ Y’a t’il un ou plusieurs artistes qui t’on marqué plus spécialement que d’autres lors de leur passage au Live?

Bien sûr ! Beaucoup d’artistes m’ont marqué, Mayer, Vitalic , Kalkbrenner, Luciano pour ne citer qu’eux…. car pour beaucoup c’était leurs premières dates en France ou dans la région , mais je pense que le club les a marqué tout autant . La quasi totalité des artistes que j’ai fait venir durant les Geishas étaient hallucinés du lieu et de l’ambiance , à cette époque à part Ibiza et quelques capitales étaient dotés d’un after aussi grand. Ils ne se doutaient pas qu’à Montpellier il puisse y avoir une chose comme ça ! Du coup nous avons joui d’une belle réputation grâce aux retours des Djs qui sont venus jouer au Barlive.

6/ 15 mars 2009, dernière soirée au Bar Live tu fais un discours la larme à l’œil et envoie comme dernier titre de la soirée « Remember love » de Noze, c’était pas du hasard hein ?

J’y ai passé tellement d’heures derrière ces platines , huit ans c’est très long et au moment de les lâcher pour la dernière fois ça a vraiment été dur. Il y avait tout ces souvenirs qui remontaient à la surface… Ca aurait dû être la plus belle matinée du club et au final c’est mon pire souvenir, je pense qu’on ne méritait pas de finir comme ça , j’en suis encore frustré et je pense que plein de gens aussi. Je m’accorde à croire que c’est une des raisons qui explique l’engouement pour les soirées «Remember Barlive», on ne nous a pas laissé le droit de finir en beauté et de fermer le club dignement et du coup , telle une malédiction indienne , le spectre du club va errer à travers les âges ! Bouuuuhhh !

7/ Le Bar Live à participé à l’éclosion d’artistes comme Maxime Dangles, Nhar, Bastien Grine, Guilhom Kreagan ou encore Pan-pan, j’imagine que t’es fier d’avoir été le papa de ces jeunes pousses ?

Et bien c’est toujours sympa quand des artistes qui ont aujourd’hui de belles carrières vous envoient des messages en disant qu’il regrettent le club et nous remercie pour tout ce qui lui a apporté, il y aura toujours des personnes pour reprendre le flambeau et entretenir la flamme de la musique et c’est ça qui est le plus important !

8/ A présent tu produis sous le nom de « Between us » avec Sandy, tu peux nous raconter comment vous avez décidé de vous unir musicalement ?

C’était une évidence , on se rejoint sur tellement de points et on a tellement de différences qu’il fallait qu’on le fasse! Cela fait un moment qu’on a commencé , un peu en secret pour le simple plaisir, mais on est assez lent dans ce processus de création et on ne veut pas sortir des disques juste pour sortir des disques…on est avant tout des Djs.

9/ D’ailleurs vous nous préparez quelque chose niveau production pour bientôt ?

Si tout va bien deux maxis devraient sortir dans l’été sur Way of House ! Mais vous pouvez d’ores et déjà les écouter quand on se produit en live . D’ailleurs un peu de promo pour le mois prochain , le dimanche 1 Juin pour «Extra» l’after des nuits sonores au Pop à Lyon et le 21 juin pour la fête de la musique à l’Effet Mer les pieds dans le sable …

10/ Une citation pour finir ?

« On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va »

Un énorme merci à Cebb pour avoir pris le temps de nous répondre et plus globalement pour tout ce qu’il à pu apporter musicalement sur Montpellier.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s