Les Electros d’Uzès 2014, décryptage d’un festival de qualité aux valeurs inconditionnelles

10380601_781793165177976_8769985335851876314_o

 

Les 1er, 2 & 3 août prochains la 14ème édition des Electros d’Uzes s’apprête à faire trembler la petit ville gardoise, en prennent un virage plus féminin mais non moins talentueux le festival se transforme, se perfectionne pour nous offrir toujours plus de bonheur à nos tympans.

Véritable institution gardoise en matière de musique électronique, les Electros d’Uzes rempilent pour une 14ème année de fête, de bonheur et d’éclectisme musical, les programmateurs ont décidé de continuer dans le projet amorcé lors de l’édition précédente avec une programmation très féminine et pas moins cinq DJette.

S’ajoutent à ces dames des Djs et producteurs masculins de renoms et des jeunes pousses locales, une fusion des talents qui laisse rêveur, lumière sur cette édition 2014 :

Vendredi 1er août :

 

Monika Kruse :

Depuis maintenant plus de 23 ans, Monika Kruse, la « Grande Dame de la Techno », fait partie intégrante de monde de la musique électronique allemande. Son label, Terminal M, est une institution avec plus de 100 titres parus en 13 ans de succès, dont certains par Andhim, Piemont et Pig & Dan. Figure emblematique de la scène Techno allemande, Monika a débutée sa carrière de Dj au début des années 90, avec une résidence au Club Ultraschall à Munich. Ensuite, elle a joué dans les meilleurs clubs et festivals du monde, lancé les labels Terminal M et Electric Avenue, et sorti 4 albums plus une multitude de maxis, autant vous dire qu’ Uzès risque de prendre sa dose de techno réglementaire.. 

 

Motor City Drum Ensemble :

Aujourd’hui, en terme de house music, difficile de faire sans le prodige Motor City Drum Ensemble, 27 ans et pourtant producteur d’une house comme Chicago pouvait en sortir dans les 90′s, Danilo est un artiste, un amoureux des synthés au grain à l’ancienne, un digger et un DJ de talent et c’est vraiment peu dire. Rares sont ces soirées où un track de MCDE ne fait pas lever vos invités des canapés, attraper leurs verres et demander à la remettre encore une fois. 

 

– Margaret Dygas

Résidente du fameux Panorama Bar à Berlin, est devenue une véritable icône incontournable de la scène House et Techno actuelle. Elle débarque à Londres en 1999, maquilleuse le jour, elle travaille comme profileuse à l’entrée du Home, le club électro chic de Leicester Square. Passionnée par le monde de la nuit londonnienne, elle débute sa carrière de dj dans des petits clubs avant de s’imposer en quelques années sur les scènes majeures que sont The Fabric, The End ou Herbal. Elle asseoit définitivement sa carrière de dj en migrant pour Berlin en 2007, période où elle signe ses premières propres productions. C’est alors le Panorama Bar, le Watergate ou le Club der Visioneare qui la consacre comme l’une des plus importantes artistes électroniques de sa génération.

 

Autoreverse 

Duo de DJ’s/producteurs originaire des alentours d’Avignon, après des aventures en solo ou au sein de collectifs, ils se sont rapprochés en 2011, réunis par des influences communes et une passion pour les sonorités Nu-Disco. « Martine Hilton » a été leur première production, avec à la clé un clip réussi (et aussi décalé que le nom du single) signé sur le label Shiny Disco Club, label lyonnais dans lequel Canal + a beaucoup pioché pour les habillages du Petit Journal notamment. L’impact est immédiat : AutoReverse se retrouve dans les petits papiers (et les bonnes playlists) des têtes d’affiches de la scène Electro hexagonale, Kartell et The Phantom’s Revenge pour ne citer qu’eux. S’ensuivent des dates un peu partout dans le Sud de la France (Kolorz Festival, Cargo de nuit…) ainsi qu’à Paris (La Java, le Bus Palladium…), où ils jouent aux côtés d’A-Trak, Housse de Racket, Moullinex ou encore Kartell.

 

Samedi 2 août :

 

Paco Osuna :

Le barcelonais est considéré comme l’un des ambassadeurs mondiaux de la musique techno. Producteur et artiste, toujours à la recherche de nouvelles formes d’expression, signé chez Minus, Plus 8, acteur incontournable du festival barcelonais SONAR c’est un artiste à part entière, il à 20 ans de carrière derrière lui, un patron de la musique électronique sera présent aux électros d’Uzès !

 

 

– Ida Engberg :

La suèdoise à éclatée au grandj our avec son titre « Disco Volante » signé par John Dahlbäck sur son label Pickadoll en 2007 avec un remix de Sebastien Leger, ensuite elle signe sur le prestigieux label « Get physical » et enchaîne les dates,  » Mes sets sont toujours un voyage musical , mon style se développe tout le temps et je suis toujours ouverte à de nouveaux horizons » dit-elle, son homme n’est autre que le patron de Drumcode : Adam Beyer, nul doute qu’il à participé à développer sa culture musicale qui fait d’elle une des DJette en vogue depuis quelques temps.

 

Mind Against :

Basé à Berlin, le duo Mind Against est composé de Alessandro et Federico Fognini. C’est en 2011 que leur projet voit le jour et en 2012 qu’ils sortent leur premier titre Cagliostro sur label novateur Life and Death. Ils ont aussi depuis remixé des groupes comme WhoMadeWho, Róisín Murphy ou encore PillowTalk, parfois aux côtés de leur compères Tale of Us. Aussi bien influencés par la musique électronique dite « intelligente » que par la techno ou la house, difficile de coller une étiquette sur leur musique. Leurs prestations voient ainsi défiler une impressionante diversité musicale, de la hous groovy aux lignes de basses profondes à des styles plus expérimentaux.

 

– Julien Piacentino :

Recrue du prestigieux label  » Time has changed  » , Julien mélange le côté noir et rugueux de la minimal techno à la fraicheur de la tech house.Supporté et playlisté par les plus grands DJ mondiaux à l’image de Richie Hawtin, Troy Pierce, Ivan Smaghe, Tim Xavier, il est aussi co-créateur du label Konflict Record et membre de la team THC.

 

Dimanche 3 août :

 

Nina Kraviz :

Nina Kraviz est au Panthéon des productrices house actuelles. Sa recette est simple et efficace : un savant équilibre de house, de techno et d’acid house, piochant dans ses productions, celles de ses influences ou au sein des nouvelles tendances électroniques. Ses sets sexy et hyper dansants en ont fait une figure controversée mais aussi… une icône !

Sa fraîcheur n’a d’égal que le talent, est sur toutes les lèvres de la house et de la techno depuis un an. Il faut dire qu’il est rare de voir un artiste s’affirmer si rapidement au sein de la sphère internationale des musiques électroniques. Elle démarre la production en 2008 et écume parallèlement les bars et les clubs de Moscou, où elle se fait remarquer. Son deuxième EP « Pain in the Ass » sorti en 2010 sur Rekids lui permet de collaborer avec Efdemin et elle se voit alors propulsée sur le devant de la scène, se fondant dans la nouvelle génération de producteurs à succès. Ce nouveau statut lui permet de se produire sur toutes les plus belles scènes que compte la planète techno, de Panorama Bar à la Fabric, des Nuits Sonores au Sonar, de la Red Bull Academy à la Boiler Room. Sa recette, simple et efficace, fait toujours mouche : un savant mélange de house, de techno et d’acid house, piochant dans ses productions, celles de ses influences ou au sein des nouvelles tendances électroniques. Son premier album sorti en 2012 a fait l’unanimité au sein de la presse spécialisée comme généraliste et la place au rang de valeur sûre.

 

Molly :

Le Rex Club à Paris ça vous dit quelque chose ?
Haut lieu de la techno de notre capitale et club reconnu pour son sound-system unique. Molly en est tout simplement Dj résidente et chargée de communication. En plus de ça Molly est aussi résidente des fameuses Concrete.
Sa carrière de DJ l’a amenée à jouer dans des lieux phares de la capitale tels le Batofar, le Social Club, le Pulp, le Showcase, et à l’international comme le Panorama Bar, Watergate, Areana club , Week End club à Berlin, à Barcelone , Bruxelles, Londres, la Russie, l’Ukraine ou le Venezuela etc… en accompagnant des dj’s de renoms comme Sven Vath, Laurent Garnier, Luciano, Ellen Allien, Radio Slave , Nicolas Jaar, Tama Sumo, Spencer Parker, D’julz, etc… Elle se lance désormais dans la production et viens de signer notamment un remix sur le label de Radio slave REKIDS et sur le label Français Streetknowledge, elle distille avant tout des sets dj’s dotés d’une sensibilité et d’un groove indéniable, de la house music en passant par la techno.

 

Kosme :

C’est avec une énergie débordante que la personnalité singulière de Kosme est au service de la musique. Une vraie expérience de partage où il défend sa vision de la House et de la Techno, chargée d’histoire et influencée par la scène de Détroit et de Chicago tout en étant résolument tournée vers l’avenir d’un courant musical qui est aujourd’hui une culture à part entière.

Des clubs berlinois les plus undeground aux scènes des festivals les plus prestigieux, il exporte son groove tout en restant profondément attaché à la ville qui l’aura consacré en lançant The Cosmic Adventure au Sucre. Cette résidence mensuelle du nouveau club lyonnais est une histoire à son image, avec les artistes qu’il admire, pour un public acquis à sa cause.

En 2013 il signe un superbe remix de For One Hour pour son homologue lyonnais Agoria et le superbe April Moon sur le label new-yorkais Thema. 2014 sera l’année du lancement de Cosmic AD : nouveau label, nouvelle étoile dans cette aventure 100% cosmique à travers un univers en pleine expansion.

 

The Dualz :

Duo éclectique originaire du Sud de la France, Kevin et Geoffrey, c’est tout d’abord une réelle rencontre artistique. Ils partagent la même sensibilité musicale, leur musique est profonde, vivante et habitée d’une certaine recherche d’authenticité, mêlant instruments jazzy, charleys cinglants et rythmiques psychédéliques et envoutantes. De leurs multiples influences, ils font naître un nouveau genre de House décontractée qui exalte les sens en nous faisant voyager dans des dimensions temporelles encore indéfinies.

L’aventure The Dualz commence ainsi, soutenu par Greg Delon et son label WOH Lab chez qui ils signent leur premier EP « Soul Searching » sortie novembre 2012. Jiovana pose sur leurs compositions ses textes et les habille de sa voix puissante et singulière, ornée d’une irrésistible sensualité.

 

 

Eventhttps://www.facebook.com/events/638471396231173/

 

L’été sera riche en festivals, et les Electros d’ Uzès en font partie, si l’on rajoute que la place est à 10 euros nul doute que les amateurs de musique électronique de qualité se donneront tous rendez-vous dans le village gardois lors de ce premier week-end d’août !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s